La MGES veut expérimenter une carte biométrique antifraude PDF Imprimer Envoyer
Écrit par APS   
Vendredi, 02 Août 2013 15:03
Le président du conseil d’administration de la Mutuelle générale de l’éducation du Sénégal (MGES), Aboubakry Sarr, a fait état lundi à Dakar de cas de fraude au sein de cette structure et annoncé l'introduction prochaine d’une carte de santé biométrique présentant l'avantage de parer à de tels désagréments.
"La MEGS fait face à des cas de fraude commis par certains des membres qui, voulant parfois aider des parents ou des amis, procèdent par substitution de nom. D'autres membres reclassés gardent leur carnet de maître contractuel et continuent de bénéficier des services de la mutuelle, sans pour autant cotiser", a dit M. Sarr lors d’un point de presse.

"Pour remédier à cette situation, nous allons introduire des cartes Volo. Ce sont des cartes de santé à identification biométrique [...] que nous sommes sur le point de finaliser avec un partenaire, ce qui va freiner ces élans frauduleux", a-t-il annoncé. 

La MGES est confrontée à un "déséquilibre financier" accentué par "la non-participation de l’Etat employeur", a-t-il signalé, estimant le gap à "13 milliards de francs CFA". 

"L’Etat ne verse pas sa contrepartie. A titre d’exemple, le maître contractuel devait cotiser 5.400 francs CFA partagés avec son employeur (l'Etat). Mais nous ne recevons que 2.700 francs [de l'Etat] depuis 1999", a-t-il affirmé. 

La MGES est en train d'élaborer des "stratégies" devant lui permettre de "ne pas toujours attendre l’Etat" et de "stabiliser" la mutuelle, selon M. Sarr. Plusieurs projets sont en train d'être préparés dans ce sens, a-t-il ajouté, citant l'exemple d'un projet d’habitat de "3.200 logements" liant les membres de la structure au milliardaire nigérian Aliko Dangote. 

Louant le programme de couverture maladie universelle (CMU) qu'élabore le gouvernement, M. Sarr affirme que de son côté ''la MGES prépare un projet pour contribuer efficacement à l'atteinte de la couverture médicale universelle, dans le monde scolaire''.

En 2012-2013, la mutuelle a fait un bon en avant de 10 points en matière de soins externes, en passant de 40% à 50% pour "le taux de prise en charge", a indiqué son président de conseil d'administration. "En matière d'hospitalisation, d'accouchement et de transfert, la MGES couvre [ses membres] à 100%, y compris les médicaments..." a-t-il assuré. 

La MGES, créée en 1995, revendique actuellement 48.000 membres et 160.000 bénéficiaires, un effectif comprenant les adhérents et les membres de leur famille, a dit M. Sarr. La mutuelle a un réseau de 45 antennes départementales réparties dans le pays, selon lui.